Les origines de l’astrologie chinoise

Les débuts de l’astrologie chinoise

Au commencement, la divination était réalisée par l’interprétation de symboles en fonction de craquelures générées par le feu, sur des carapaces de tortues.

Les systèmes astrologiques chinois, proches de la numérologie, étaient employés afin d’aider à prendre des décisions importantes dans la vie. Ainsi, les agriculteurs chinois consultaient un astrologue afin de savoir la période idéale pour planter ou bien afin de prédire les résultats de la chasse.

Les douze signes astrologiques de l’horoscope chinois (le rat, le bœuf ou buffle, le tigre, le lièvre ou lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre ou le mouton, le singe, le coq ou phénix, le chien, et le cochon ou sanglier), tels que nous les connaissons aujourd’hui sont apparus au XX ième siècles et sont issus de la culture populaire. Selon la légende, tous les animaux auraient été conviés à une course organisée par l’Empereur de Jade ou le Bouddha (suivant les sources) et arbitrée par le signe chinois du porc. L’ordre d’arrivée des animaux à la course aurait déterminée l’ordre des signes du zodiaque chinois.

Le premier système astrologique chinoise

Le premier calendrier astrologique chinois, « l’astrologie des 111 étoiles », est reconnu par l’Empereur Huang Di en 2637 avant Jésus Christ. La pratique de l’astrologie était alors réservée aux astrologues de la cours impériale. Les empereurs chinois interdisaient la pratique aux autres astrologues en dehors de la cour, de peur que les opposants ne l’utilisent pour renverser le pouvoir établi.

Afin de se prémunir des tentatives de coups d’état, les empereurs chinois décrètent que l’horoscope ne peut être utilisé que par une observation du Soleil, excluant ainsi la lune ainsi que les autres planètes de l’astrologie des 111 étoiles. C’est ainsi que les mois lunaires sont mis de côté dans le système «Ba Zi » traditionnel. Au fil du temps, l’astrologie des 111 étoiles tombe dans l’oubli dans la culture chinoise.

Toutefois les empereurs chinois continuaient de s’informer auprès d’astrologues sur les évènements à venir afin de se tenir prêt en cas d’attaques ou coup d’états. Ainsi des astrologues travaillaient exclusivement au service de l’Empereur en utilisant l’astrologie des 111 étoiles. La pratique de l’astrologie chinoise étant interdite en Chine, il s’agissait souvent d’astrologues vietnamiens qui venaient officier à la cour de l’Empereur.

Le remplacement de l’astrologie des 111 étoiles.

Pour remplacer l’astrologie des 111 étoiles, système astrologique étant interdit en Chine, les chinois mettent au point de nombreux systèmes astrologiques essentiellement fondés sur la numérologie. La cour impériale orientait ces systèmes astrologiques de façon à ce que les calculs ne tiennent compte uniquement de la trajectoire du Soleil. Les chinois étaient alors contraints de suivre ces renseignements pour faire leurs prédictions. Ces systèmes astrologiques, différents de l’Astrologie des 111 Etoiles, ne prennent pas en considération les mois lunaires .

Ceci explique des écarts dans les dates de célébration du nouvel an en fonction du système astrologique. Ainsi en 2016 par exemple, le Nouvel an chinois du Singe de feu a été fêté en Chine et dans le monde le 8 février alors que selon le « Ba Zi » la date était fixée au 4 février.

En 2017, le nouvel an chinois du Coq de feu tombait le 28 Janvier, alors que le calendrier du « Ba Zi » fixait la date au 4 Février.


De même, en 2018, le nouvel an chinois du Chien de Terre, censé tomber le 16 Février, débutait le 4 Février selon le calendrier du « Ba Zi ».

Parmi des dizaines de nouveau systèmes astrologiques mis au point afin de contourner les interdictions des empereurs, nous retrouvons :

  • « L’astrologie du Yi King »
  • « Les 28 Demeures lunaires »
  • « Le système des 9 palais »
  • « Le système des 12 palais »
  • « Le système des 5 éléments »
  • « Le système de la Grande lumière
  • « Le système du chien noir »
  • « Le système de la boussole divinatoire »
  • « L’oracle des 4 empereurs 
  • « L’Oracle des passages dangereux »

Toutefois, aujourd’hui le système astrologique le plus rependu est le système traditionnel « Ba Zi », aussi connu sous le nom de « Quatre piliers du Destin ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.